Voyagez vos rêves

voyagez_vos_reves
Thomas Moalic lance son agence de voyages à domicile !
Voyagez vos rêves fonctionne comme une agence traditionnelle à une différence près : c’est l’agence qui vient vers vous ! Thomas s’adapte à votre rythme et vient à votre rencontre sur rendez-vous pour déterminer vos attentes.

Idéal pour ceux qui n’ont pas le temps et qui sont débordés puisque Thomas se déplace sur le lieu de votre choix : domicile, bureau, café ou même à la plage. Et cela sur Paris et sa région, dans le Finistère et le Morbihan.

Je lui ai posé quelques questions afin de mieux connaître son activité :
Depuis combien de temps travailles-tu dans le monde du voyage ?
Je suis dans le monde du voyage depuis maintenant 13 ans. J’ai commencé à Saint Pol de Léon dans le Finistère Nord, pour ensuite goûté aux joies de Paris et sa proche banlieue pendant 10 ans. J’ai ensuite créé mon agence de voyages à domicile pour me rapprocher le plus souvent possible de ma Bretagne natale que j’affectionne énormément.

Qu’est-ce qui t’a poussé à t’installer en indépendant et lancer ton agence ?
J’ai créé mon agence car après 10 ans à Paris, je souhaitais être plus libre dans ma façon de travailler et retrouver plus souvent mes racines bretonnes.
D’autant plus qu’après toutes ces années, je souhaitais proposer le voyage selon ma philosophie au plus grand nombre. Le voyage appartient à tout le monde.

Quels types de séjours proposes-tu à tes futurs clients ?
Je propose toutes les gammes de voyages. Du forfait brochure (circuit/séjour plage) au programme sur-mesure en collaboration avec des réceptifs directement à destination. Je propose également des courts-séjours, de la thalassothérapie, des voyage de noces et anniversaire de mariage mais aussi des enterrements de vie de jeune fille et garçon à l’étranger. Sans oublier les vols secs, hôtels et location de voiture. Bref, je suis une vraie agence de voyages qui va répondre au maximum de demandes !

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’agent de voyages ?
J’ai la chance d’avoir de nombreux bons souvenirs. Un des meilleurs à ce jour reste ce couple venu me décrire en long et en large le succès de leur voyage de noces, les yeux embués, l’émotion dans les propos et tellement de remerciements car je leur avais préparé « THE » voyage de noce de leur rêve et me remerciaient à n’en plus finir. C’est ça être agent de voyages : mettre en scène les rêves de chacun. Voila pourquoi j’ai choisi de baptiser mon agence : Voyagez vos rêves.

Et pour lancer sa nouvelle agence un jeu concours est organisé sur son site, de nombreux lots sont à gagner ! A vous de jouer !
jeu_concours_voyagez_vos_reves

Alors n’hésitez pas à le contacter au 07 71 83 54 69 ou par mail à contact@voyagezvosreves.fr
Vous pouvez également le suivre sur sa page Facebook ou consulter son site internet.

Le portrait de Vickie in the sky

Vickie
Aujourd’hui je pose quelque questions à Victoria, du blog Vickie in the sky :

1. Peux-tu te présenter en quelque mots et nous décrire ton blog ?
Je suis Victoria, j’ai 23 ans et j’habite dans les alentours de Rennes. Je tiens un blog lifestyle, mode, beauté et culture depuis quatre ans. Je n’ai jamais pu me résoudre à ne parler que d’un seul thème, cela m’aurait très vite ennuyé de toute manière… C’est donc pour ça qu’il y a plusieurs thèmes !

2. Qu’est-ce qui t’a donné envie de démarrer ce blog ?
Dure question… Il y a tout d’abord le fait de lire depuis pas mal de temps des blogs comme Et Pourquoi Pas Coline ou Tokyobanhbao qui m’ont poussé à ouvrir le mien. J’avais également une énorme envie de partager, que ce soit sur des choses « futiles » comme les cosmétiques ou d’autres sujets plus « graves ». Comme pas mal d’autres personnes de mon âge, j’ai grandi avec les skyblog, cowblog et autres plateformes. Depuis mes 13 ans, j’ai donc toujours eu un espace virtuel sur lequel je m’amusais (mais qui ont vite été supprimés). De plus, je suis passionnée d’écriture depuis pas mal d’années, le blog est le meilleur moyen de se confronter à des avis extérieurs sur notre plume ! Enfin, je me suis réellement investie dans mon blog à partir du moment où je suis rentrée en licence d’information et communication, avec l’envie de bosser dans le web. Le blog reste le meilleur moyen de montrer mes compétences à des potentiels futurs employeurs 🙂

3. Quels sont tes sujets de prédilection, ceux pour lesquels tu as toujours envie d’écrire ?
La mode, la beauté, la musique, la lecture et mes petits bouts de vie (en faisant toujours en sorte de ne pas trop en dire non plus !).

4. Petite question réseaux sociaux : quels sont ceux que tu utilises le plus et qui te semblent les plus intéressants dans le cadre de ton blog ?
J’utilise Facebook, Twitter, Instagram, Google+ et Pinterest. Dans le cadre du blog, il y a deux réseaux sociaux qui sont ultra intéressants : Pinterest et Instagram. Pinterest parce qu’il permet de montrer aux personnes qui peuvent nous lire nos propres inspirations, nos envies, etc. Instagram, quant à lui, permet de montrer des choses différentes du blog, plus instantanées et (je l’espère) plus proches du lecteur. Les interactions se font beaucoup plus facilement que sur les autres réseaux sociaux. On peut vraiment rentrer dans l’univers et la vie d’une personne qui blogue, c’est ce qui rend ce réseau social ultra chouette à utiliser !

5. Peux tu nous dire ce que t’as apporté ton blog ?
Pfiou, beaucoup de choses ! Grâce au blog, j’ai gagné de la confiance et de l’assurance en moi. Pour une fille qui est ultra timide à la base, rien de mieux que de se confronter à d’autres personnes pour que cela change ! J’ai également pu rencontrer de chouettes blogueuses, qui sont devenues de véritables amies au fil des ans. J’ai eu de chouettes opportunités, l’occasion de discuter avec des professionnels tous plus sympa les uns que les autres, d’assister à des événements trop cools, etc. Bref, ce n’est que du bonheur avec ce blog !

Merci pour tes réponses Victoria 🙂

Vickieinthesky

Le portrait de Patricia Ezvan

PATRICIA
Cette fois-ci partons à la rencontre de Patricia, praticienne en bien-être et gestion du stress, qui va nous parler massages Amma et relaxation. Zen, soyons zen !

Voici 5 questions posées à Patricia Ezvan :

1. Peux-tu te présenter en quelque mots?
Je suis une ancienne responsable qualité/sécurité/environnement dans le métier de la peinture qui a changé de vie et de région pour créer mon entreprise A l’ombre d’un chêne. Je massais depuis plusieurs années mes proches et l’envie d’aider les personnes à gérer leur stress par le massage a été le plus fort. Après une installation sur Saint-Pol-de-Léon, mon destin m’appelle maintenant sur Guérande, ma ville d’origine où je vais m’associer avec Gaëlle Janvrin dans son salon Le nid du bien-être qui se marie très bien à A l’ombre d’un chêne, le destin !

2. Présente-nous ton activité professionnelle pour ceux qui ne connaissent pas tes techniques de massages
Les techniques que j’utilise permettent de diminuer le stress accumulé dans le corps.
En entreprise, je propose le massage Amma : c’est un massage qui est pratiqué habillé sur une chaise ergonomique. La tête, les cervicales, les trapèzes les bras jusqu’aux doigts ainsi que tout le dos sont massés par acupression, balayage et percussions. En seulement 20 minutes les tensions sont apaisées et on repart travailler plus léger !
Je propose aussi des formation Do In. En groupe de 10 personnes, je vous apprends à vous automasser, soulager les tensions de la tête au pieds ! Pour pouvoir reproduire les gestes appris en formation, je donne un mémo avec des photos très pratique.
En salon, je propose en plus un massage pieds/mollets très complémentaire au massage Amma (de 20 à 40 minutes). Pour les personnes qui veulent rééquilibrer leur énergie, je propose un massage Chinois d’une heure ou les principaux méridiens sont massés, une sensation de légèreté vous envahi tout au long du massage.

3. Qu’est-ce qui t’as donné envie de changer de profession ?
En tant qu’ancienne responsable sécurité, j’au pu observer que tous les métiers engendrent du stress plus ou moins bien supporté suivant les personnes. Comme j’ai vu les résultats grâce au massage sur mes proches, j’ai voulu allier la prévention des troubles musculo-squelettiques et le bien-être en proposant le massage Amma dans les entreprises. Voir le visage détendu d’une personne massée après seulement 20 minutes est une telle reconnaissance que je me suis dis que j’était sur la bonne voie.

4. Petite question réseaux sociaux : quels sont ceux que tu utilises le plus et qui te semblent les plus intéressants dans le cadre de ton activité ?
J’ai un site internet qui permet de me présenter ainsi que mes différentes techniques de massage.
Sur Facebook, je communique sur les événements, je donne mes « trucs » pour se sentir bien.
Sur Linkedin, je développe mon réseau et reste en contact avec toutes les personnes rencontrées lors de réunions réseau comme celles organisée par « Femmes de Bretagne ».
Sur mon e-boutique, on retrouve toutes les formules adaptés : idée cadeau pour les nouveaux parents, les femmes enceintes, instant mère/fille, enterrement de vie de jeune fille…

5. Quels sont tes futurs projets ?
Le déménagement prévu pour mi-avril et l’association avec Gaëlle Janvrin dans son salon Le nid du bien-être.
Dès le mois de mai, je vais pouvoir proposer le massage Chinois, un massage qui permet d’enlever les tensions de l’ensemble du corps avec un effet bénéfique immédiat (massage d’une heure).
Je continuerai bien sûr à venir chouchouter mes clients et clientes du Finistère deux vendredis par mois à domicile (sur rendez-vous). Je continuerai aussi à faire des formations Do In à domicile et apporter du bien-être lors de vos évènements (anniversaire, mariage, enterrement de vie de jeune fille…).
Vous pourrez donc me retrouver sur le marché de Guérande les samedis pour faire découvrir au plus grand nombre les bienfaits des massages notamment le massage Amma réalisable sur place !

A l’ombre d’un chêne est également présent sur Pinterest et Google+ !

N’hésitez pas à contacter Patricia pour prendre rendez-vous au 07 86 27 10 02 ou par mail : amma@alombredunchene.com

5_n

Le portrait de Ma tite poulette

Matitepoulette

Je la suis depuis quelque temps la petite poulette sur Instagram et j’avais bien envie de découvrir qui se cachait derrière ces illustrations qui sentent bon l’enfance et le caramel au beurre salé (breton) !

Voici 5 questions posées à Ma tite poulette :

1. Peux-tu te présenter en quelque mots et nous décrire ton blog ?
Je suis une femme (si, si) qui aime la bidouille artistique en tout genre, aussi bien digitale que traditionnelle. Changer de support ne me pose aucun problème tant que ça reste accessible pour moi et que l’expression reste sincère, entière et fondée. C’est juste une question de forme.
Mis à part ça, j’ai la chance d’avoir un homme et deux enfants adorables. Ils sont mon équilibre, un équilibre stable et rassurant pour moi. Entre le boulot et mes amours, je suis du genre heureuse dans ma vie. Mes origines bretonnes viennent de mon grand-père, qui était un breton pur beurre. Même si je n’y suis pas née, je traîne pourtant mes bottes en Bretagne depuis toute petite et ressens le besoin de m’y ressourcer régulièrement faute de pouvoir m’y ancrer pour le moment.
Plus généralement j’aime les jolies choses souvent toutes simples, les trucs qui font faire des loopings à mon p’tit cœur et qui me collent des étoiles plein les mirettes. Je ne m’attache qu’à aller vers ce qui fait du bien. J’aime mes enfants, mon homme, le chocolat, le beurre salé, la Pointe du Millier, l’altruisme, New York, les framboises et Douarnenez.
À l’inverse je fuis tout ce qui est toxique en tout genre, à commencer par certaines personnes. Je n’aime pas batailler, je hais les histoires, le fromage cru, les rages de dents, les gens bêtes et méchants (on appelle ça aussi des cons je crois…), la prétention, l’intolérance, le manque de respect et les araignées.
Quant à mon blog, je l’utilise avant tout pour diffuser mes niouz mais j’y mets aussi des blah blah ou des coups de cœur. Je peux écrire une page entière ou bien me contenter d’une seule image. Depuis sa mise en ligne, je suis heureuse de voir le nombre de vues augmenter à fond les manettes. Je regrette parfois le peu de commentaires laissés, mais bon, au final la pipelette que je suis, se rattrape ailleurs ! 

2. Qu’est-ce qui t’a donné envie de démarrer ce blog ?
Le lancement de Ma Tite Poulette en juillet dernier. Je ne savais pas encore où j’allais, si ça allait prendre un peu d’ampleur ou pas du tout alors je me suis dit que pour commencer c’était plutôt chouette. Et puis finalement je l’ai gardé, sans passer par un vrai site. J’y ai mes habitudes, mes repères. J’ai beau être aussi ailleurs sur la toile, je trouve que le blog est un peu le lieu de ralliement, l’endroit où on est sûr de trouver l’info recherchée. Enfin, c’est en tout cas ma vision des choses et ce que j’essaye de faire passer.

3. J’ai vu qu’il y avait le label « Tout commence en Finistère » sur ton site, peux-tu nous parler de ce partenariat ?
Je les avais contactés à l’époque de mon projet Base Jaune (crowdfunding 100% breton) pour leur demander s’ils acceptaient de me faire un peu de pub. Après quelques emails, ils m’ont proposé de devenir ambassadrice de la marque et j’ai bien sûr accepté avec grand plaisir. Être ambassadrice de la marque ‘Tout commence en Finistère’ est pour moi une fierté. Je ne dessine pas une petite alsacienne ou une petite provençale en même temps. Non… c’est bel et bien une petite bretonne, donc forcément tout ça a le bon goût de beurre salé et j’espère sincèrement que ça parle aux Breton(ne)s. C’est vraiment chouette de véhiculer l’image de la Bretagne d’une manière ou d’une autre et de participer ainsi (très modestement pour ma part) à son rayonnement.

4. Petite question réseaux sociaux : quels sont ceux que tu utilises le plus et qui te semblent les plus intéressants dans le cadre de activité ?
Je suis sur Twitter et Instagram. Je préfère être sur peu de réseaux mais y être vraiment à fond plutôt que de faire des copiés-collés sans âme, en survolant les autres comptes et sans prendre le temps de répondre aux commentaires. J’y diffuse mes infos, mais j’aime aussi y passer du temps à découvrir, échanger, partager, dialoguer. Instagram est top pour les artistes visuels je trouve. On va droit au but, on passe par l’image avant de passer par le texte. Le message doit être fort. Je déplore néanmoins parfois une certaine vulgarisation et une utilisation abusive de filtres que-même-ils-te-pètent-la-rétine-et-flinguent-la-photo mais ça reste un très bon réseau sur lequel je rencontre de très belles personnes. Twitter est à mes yeux tout l’inverse en terme d’utilisation : il faut aller droit au but en 140 caractères. Pourtant j’aime beaucoup cette façon de communiquer également. Et j’y fais aussi de très chouettes rencontres. Bref, les deux répondent parfaitement à mes attentes, même si je suis beaucoup plus sur Instagram.

5. Quels sont tes projets futurs avec ta marque Ma petite poulette ?
J’attaque le dernier step de ce que je m’étais fixée lorsque j’ai lancé mon projet. Après avoir fait éditer une première série de produits, je suis en train de lister les boutiques avec lesquelles j’aimerais travailler. Mon but avant l’été est de trouver au minimum un point de vente en Bretagne (idéalement dans le Finistère) et ainsi ‘tester’ mes produits (mugs, cartes postales, etc) sur le grand public.
Par ailleurs je travaille déjà sur une nouvelle série de visuels, et donc de nouveaux produits, avec toujours la volonté de laisser un bon petit goût de beurre salé à travers Gus et la Poulette !
C’est en tout cas beaucoup de travail. Je suis seule à la barre donc il faut être partout à la fois, tout gérer, mais j’aime ce que fais. J’adore ça en fait ! Un pur kiffe !!

Pour soutenir son travail et acheter ses jolis créations voici sa tite boutique !

Illustrations

Et en ce moment il y a un petit jeu concours sur son blog, c’est jusqu’au 28 mars alors dépêchez-vous !

Ma Tite Poulette - Let's Play

Le portrait d’Aklanoa

Mais qui se cache derrière le blog aklanoa.com ?
Vous en saurez plus aujourd’hui avec la petite interview du jour 🙂

Voici 5 questions posées à Marine :
aklanoa
©Aklanoa

1. Peux-tu te présenter en quelques mots et nous décrire ton blog ?
Je m’appelle Marine, j’ai 23 ans et je vis en Bretagne, près de Lorient.
Aklanoa est un blog beachy dans lequel je parle mode et lifestyle avec toujours une touche d’océan et de surf. L’océan m’accompagne depuis mon enfance. J’ai passé beaucoup de temps en famille et entre amis en mer ou sur la plage. A travers tout ça, j’essaie de proposer un blog mode qui change un peu de ceux qu’on peut lire dans le top 10 et je m’éclate en proposant ce blog qui me ressemble.

2. Qu’est-ce qui t’a donné envie de démarrer ton blog ?
J’ai créé mon blog lors de mes cours de web en licence. Cela faisait déjà quelques années que je lisais les blogs et l’envie d’en ouvrir un vrai rien qu’à moi me trottait dans la tête depuis facilement 1 ou 2 ans. C’est alors que BleuPaillette est né, mais après 2 ans de loyaux services, son nom quelque peu fillette et sa ligne éditoriale ne me ressemblait plus. Je l’ai renommé Aklanoa et depuis je pense que mon blog plus fun et beachy me ressemble plus.

3. J’ai vu que tu avais une rubrique « Healthy » et que tu t’étais mise au yoga, où en es-tu aujourd’hui avec cette pratique ?
Ma rubrique « Healthy » est un melting pot de sport, healthy lifestyle et recette. J’y parle de beaucoup de choses dont le yoga. Je subis des crises d’angoisse à répétition depuis 6 ans et les médecins n’ont cessé de me répéter qu’il fallait que je me lance dans le yoga. L’intérêt porté à ce sport depuis 2 ans m’a aidé à me lancer. Je me suis inscrite à un cours au premier trimestre, mais je n’ai pas renouvelé l’inscription, faute de budget. J’ai découvert dès la première séance que tous les biens faits ventés du yoga sont bien réels. Les crises d’angoisse m’ont fait perdre l’appartenance de mon propre corps, mais le yoga m’a réappris à m’écouter, me ressentir et me calmer. Je le conseil vraiment à toutes celles qui souffre d’angoisse comme moi, ça aide !

4. L’univers de ton blog tourne beaucoup autour du surfwear et du skate, est-ce que tu pratiques toi-même ces sports ? Et si non, quel sport pratiques-tu ?
J’ai un mec et des amis qui pratiquent beaucoup le surf. J’ai découvert ce sport et cette culture grâce à eux. Même si je suis encore débutante, j’aime beaucoup surfer. J’accompagne aussi mon mec lors de ses balades en paddle. Il faut dire que nous sommes bien équipés à la maison. Cet été je vais tenter de pratiquer au moins une fois le kitesurf mais je dois avouer que ce sport me fait vraiment flipper. Quant au skate… j’ai tenté le longboard l’an dernier mais j’ai pris peur. Je pense qu’à mon rythme, sans trop de pente tout va bien mais dès que je chute, c’est la cata. Comme ma sœur, j’ai une peau qui a beaucoup de mal à cicatriser et la moindre chute laisse une cicatrise pendant plus d’une année sur mon corps. Du coup, je préfère tomber dans l’eau que sur le bitume !

5. Petite question réseaux sociaux : quels sont ceux que tu utilises le plus et qui te semblent les plus intéressants dans le cadre de ton blog ?
Il y a quelques mois je t’aurais répondu Twitter mais j’ai l’impression qu’on est noyé dans la masse. Les échanges sont beaucoup plus faciles et sympathique sur Instagram. J’ai rencontrée de chouette personne grâce aux photos qu’on poste sur cette appli et depuis quelques mois, mon utilisation d’Instagram n’est plus la même. C’est un réseau social qui apporte un visage, un image et définit une personnalité et un univers derrière un pseudo et je pense que c’est ce qui fait la différence.

Merci Marine et n’hésitez pas à la suivre sur ses comptes :
Instagram
Twitter
Facebook
Pinterest

Mamezell’ en Finistère

Je démarre cette rubrique de portraits avec Virginie Le Gall, blogueuse de Mamezell’ en Finistère, que je connais personnellement et qui m’a fait l’honneur de répondre à cette première interview !

Voici 5 questions posées à Virginie Le Gall :
©Franck Betermin
©Franck Betermin

1. Peux-tu te présenter et nous expliquer ton activité professionnelle actuelle ?
Cette question c’est un peu l’histoire de “l’arroseur arrosé” !
Je m’appelle Virginie. Je suis une bretonne “pur beurre” vivant au pays des fraises. Je suis mariée et maman de deux petits zamours. Ma famille est un peu mon “cocon d’amour”. Elle me donne toute l’énergie qui me porte pour réaliser mes nombreuses passions !
Parmi tout ce qui m’intéresse je citerais d’abord : la Vie, la Bretagne, le web, la littérature… et l’aventure d’entreprendre. (Bon… Il y a aussi le yoga, la musique, l’éducation, la philosophie … mais on ne peut pas tout citer !!)

2. Explique-nous ton envie de te lancer en tant qu’entrepreneure ? 
Mon projet initial était de présenter sur un site web les bonnes adresses des professionnels de talent en Finistère.
D’abord professeure de français, j’ai pu, grâce à mon blog, travailler dans la presse, à la télé et à la radio locales (Sept jours à Brest, Tébéo et Fréquence Mutine). Par là j’ai beaucoup appris sur le monde de la communication et des médias. En parallèle, j’ai suivi des formations.
Les entrepreneurs que j’ai rencontrés m’ont donc naturellement demandé des conseils pour travailler leur visibilité sur le web et dans les médias. C’est ainsi que j’ai commencé à les accompagner pour qu’ils soient mieux visibles, via leur site internet et les réseaux sociaux.
Au fur et à mesure, cette activité d’indépendante est apparue comme une évidence.
En étant consultante en stratégie marketing, je combine mon expérience en pédagogie et ma passion pour le marketing.
En étant entrepreneure, je cultive mon goût pour l’aventure et l’indépendance, ce qui ne m’empêche pas de beaucoup collaborer avec un collectif de professionnels, indépendants eux aussi.

3. Comment as-tu eu l’idée de ton blog ?
 L’idée de mon blog m’est venue en 2011, pendant ma première grossesse ! A force d’échanger avec des entrepreneurs (commerçants, artisans et artistes) j’ai réalisé combien il leur était difficile de faire parler de leur activité. C’est là qu’est née mon envie de mettre en avant leur parcours et leurs talents, via une plateforme web puis dans les médias locaux où j’ai travaillé. De là est né le blog “Mamezell’ Virginie”… que j’ai rebaptisé ensuite “Mamezell’ fait son reuz !”.

4. De quoi parle ton blog ? Que souhaites-tu mettre en avant grâce à lui ?
Sur “Mamezell’ fait son reuz”, je présente chaque semaine des interviews d’entrepreneurs dont j’ai envie de partager l’aventure. En interviewant ces hommes et ces femmes, je cherche à présenter l’humain derrière “la casquette” du chef d’entreprise !

5. Quels sont les réseaux sociaux que tu utilises le plus aujourd’hui et qui te semblent les plus intéressants dans le cadre de ton travail ?
Je surfe beaucoup sur les réseaux sociaux associés au blog de Mamezell’. Je les utilise chacun différemment pour partager mes interviews d’entrepreneurs et les sujets qui m’intéressent sur la toile :
Facebook : je relaie mes posts dont les thèmes sont chaque jour définis. Le lundi est le jour de “la bonne humeur de Mamezell”. Le mardi, Mamezell’ suggère ses bonnes idées liées à l’actu du web et de la Bretagne. Le mercredi : “Mamezell’ publie (chaque semaine : une interview) !” Le jeudi, je partage une citation qui me touche parce qu’elle profonde et/ou qu’elle me fait rire. Et le vendredi, c’est “les bonnes idées sorties !!”.
Twitter : je relaie les actualités liées au marketing, au web, à l’entrepreneuriat et à notre belle Bretagne !
Pinterest : je partage tout ce qui m’inspire : cuisine, mode, humour, créativité, web…. Et j’y glisse les visuels de bonnes adresses made-in-Bzh !
Instagram : je partage mes pérégrinations en Bretagne.
Google+ : je relaie tout ça à la fois !
Je prends beaucoup de plaisir à utiliser les réseaux sociaux. Je vois là des outils tout simplement  merveilleux. Une passion de plus pour Mamezell’ !!

Alors n’hésitez pas à « follower » Mamezell’ sur les réseaux sociaux pour suivre ses coups de cœur et bons plans en Bretagne !
Merci Virginie !
Mamezell en Finistère